Jean KUBLER

2018

JKE.jpg

2021

Au SALON DU LIVRE de LARAMIERE 

le 20 Aout 2020 - Mr Jean Claude DROUOT

a lu la NOUVELLE "Le repas de NOËL" de

Jean KUBLER devant un auditoire attentif et ébahi

comme en témoignèrent les applaudissements.

Merci à toi Jean Claude.

Voici le texte:

LE REPAS DE NOEL

 

Peut-être, suis-je Knok, le chien. Petit bâtard ordinaire, vif et curieux. Je suis l’éclaireur de la petite troupe. J’apparais et passe inaperçu. Je suis bas sur pattes, vil et moche, blanc et noir avec une queue droite qui gratte le ciel et une tête de Dogue français dont le nez aurait grandi et dont la truffe, surdimensionnée, s’agite en tous sens à l’affût du moindre fumet. Mes oreilles en forme de feuilles, démesurément pointues,  captent tous les sons, ultrasons et infrasons. Je suis une vraie station de surveillance. En fait, tout mon petit corps est attentif à sa survie et à celle de ceux qu’il aime, et dans mes yeux brille une étoile.

 

Ou alors, Je suis le chat, Holsen. Je sais que ce couillon de Knok  veille au grain, alors je vis ma vie, et ne reviens que lorsque j’ai vraiment faim. Bien que jeune, je suis un vieux filou décharné, au pelage gris tigré de noir, parsemé de cicatrices plus ou moins récentes, dont certaines sont, sans doute, les témoins de mes vies antérieures. J’ai une petite tête malicieuse, un museau prononcé, de gros yeux qui semblent voir aussi bien devant que derrière, dehors que dedans et un trognon de queue réduit à une misère suite à cette bataille pour une jolie chatte de luxe, la Cougars des beaux quartiers. Moi, un vrai chat de gouttière, avec, comment c’était son nom? Taïta c’est ça, elle s’appelait Taïta. Vous y croyez, vous ? Elle a vécu très longtemps, vingt deux ans. Pour tout vous dire, un jour elle a disparu, sauf dans mon cœur. C’en était fini de notre amour impossible. Elle était belle, Noire et Blanche, avec de longs poils angoras. J’aimais mordre à pleines dents dans cette douce toison, en signe d’affection. C’est l’amour de ceux qui croyaient être ses maîtres qui l’a conduite si loin dans sa vie de chat. Je me dis qu’elle est partie au paradis des chats, qu’elle nous regarde aimer, pleurer, trahir et guérir nos plaies. Elle a entamé, maintenant, une autre de ses sept vies, ailleurs, plus loin, mieux ou plus mal. Se souviendra-t-elle de moi HOLSEN le terrible, le jeunet de ses vieux-jours. Mais dans mes yeux brille une étoile.

 

Je pense que je suis plutôt, Edgar, dit La Vapeur, un vrai déchet de notre société comme dirait les braves gens sans cœur. C’est le laissé-pour-compte de ce monde implacable et inhumain, ou bien un écolo hors d’âge, pas à l’heure, avant l’heure. C’est le vagabond des temps modernes, grand échalas, vouté par le temps et par le poids du monde qu’il supporte, dégingandé et fragile, au visage à la fois pathétique et filou, depuis la barbichette blanche aux cheveux un peu fous. Mon nez camus est l’héritage d’une bagarre dans un bal, à la ville. Pour qui ? Pourquoi ? Il y a si longtemps. Mais à mieux m’observer on découvre un œil vif et profond qui voit, analyse, mais jamais ne juge. Ma bouche affiche un éternel et triste petit sourire laissant entrevoir mon râtelier édenté, jauni par le mauvais tabac. Je suis une espèce d’ascète des temps modernes, Prince déchu, riche de la nature, philosophe par obligation et par habitude, courbé sur ma canne de noisetier. Je ne pèse guère plus de soixante kilos, mais le tout fait de malice et d’expériences, de bon sens et de sensibilité car je suis le porteur des vieilles coutumes et du secret des simples. Je ressemble beaucoup au « Pape des Escargots » d’Henri Vincenot. Dans mes yeux, tout un firmament d’étoiles me montre le chemin.

 

Trois compères perdus dans la tourmente de la vie, vivent en moi.

Je dois apprendre à m’aimer ainsi. C’est long. C’est difficile. Tant de personnalités doivent cohabiter. Il faut que cet état dure. Ce serait si facile de se séparer, de faire éclater ce fragile équilibre. Alors, viendraient les remords, puis les regrets, les « si j’avais su », les « on peut tout reconstruire » les « ce n’est pas de ma faute » ni de la leur d’ailleurs. J’accuserais le « pas de chance » mais que vient-elle faire là, la chance.

J’ai beaucoup psalmodié sur la chance et j’en ai conclu que c’est une conjonction de paramètres et de faits que personne ne maitrise. Tout juste dois-je toujours croire en elle et lui donner le coup de pouce final, clé indispensable pour l’appréhender et qu’elle devienne « Ma chance ».

D’autant croient qu’elle tombe sur les veinards de nature, que nenni, elle se cultive, elle se choie, c’est presque une religion, c’est un état béat qui l’attire et la favorise. Si tu crois en elle, elle croira en toi, c’est aussi simple que ça. Mais si elle passe sans s’arrêter, ne pas la maudire, elle reviendra, ce n’était pas ton tour. C’est ma philosophie, celle de La Vapeur. Ainsi je ne suis jamais déçu et je supporte ce qui, pour d’autres, serait insupportable. Et là, j’ai des étoiles dans les yeux.

 

Puis le temps passe, vite, très vite. Les bêtes et les hommes ont vieillis, se sont enlaidis, d’apparence certes, mais dans les cerveaux, ça s’agite, les idées fusent, les pensées se forment, s’organisent et construisent des montagnes de projets fantastiques, sans avenir, sauf dans le cœur, sauf dans l’esprit. Puis, je sens que c’est l’heure de partir, je mesure ce que je vais laisser, et c’est trop difficile.

Partir, c’est mourir un peu, mourir c’est partir tout court…

 

Un bruit familier me sort de ma torpeur.

Bruits de gamelles et de verres qui se choquent, d’embrassades et de paroles douces qui fusent et rompent le silence de ma sieste impromptue.

Ce sont les préparatifs du repas traditionnel de Noël.

J’avais oublié. Nous sommes le 25 Décembre.

Je me suis assoupi dans mon fauteuil, comme le font les anciens, dès que leurs vieilles mains n’ont plus rien à construire et peu de choses à dire.

Du fond de la pièce mes petits-enfants, mes enfants et toute la famille viennent me chercher pour m’installer à la place d’honneur, à la place du patriarche. Eh oui, je suis le patriarche maintenant que sont passés de l’autre côté ceux qui m’ont donné la vie.

La grande table reçoit tout ce petit monde qui grouille et s’agite pour que ce moment familial soit parfait. En face de moi, en bout de table, une place est vide, comme chaque année. C’est la place du pauvre. C’est une tradition séculaire en forme de déclaration de bonne intention. Tout le monde s’assoit. Le silence se fait avant que je cède à la tradition du petit discours.

C’est le moment que choisit la porte d’entrée pour me signifier que quelqu’un la frappe, discrètement, comme pour s’excuser.

Je me lève, en chef de famille, pour ouvrir à ce visiteur imprévu.

Edgar, dit La Vapeur, est là, conforme à lui-même, appuyé sur sa canne de noisetier.

Knok est là aussi, queue battant l’air pollué, souffle plein de vapeur, oreilles droites et œil vif.

Holsen a déjà repéré le panier de couture de Dominique, prêt pour un copieux repas de Noël suivi d’une sieste royale.

 

D’un commun accord la place vide est attribuée à Edgar. Aujourd’hui, tous trois sont de la famille pour un peu de bonheur, un peu de chaleur, un peu de Noël.

 

Au sortir de mon fauteuil préféré, mon cœur était triste de quitter ses compagnons de rêve mais heureux de retrouver ceux du quotidien.

Un coup de baquette magique a réuni le rêve et la réalité.

C’est la magie de Noël.

 

Mon Dieu, que la vie est belle.

 

Jean KUBLER

Vaylats le 23/12/2019

Petite biographie de Jean KUBLER : il est né en 1946, peu de diplôme mais ouvert à toutes disciplines, autodidacte un peu trop dans la lune, hyper attentif au monde et aux affres de ses contemporains. Il a traversé sa vie laborieusement, en écrivant peu, par manque de temps. Il se rattrape depuis sa retraite choisie, dans le Lot et extrait de notre société ses meilleurs défauts pour écrire ses meilleures lignes. Écrivain, Poète, Romancier et Nouvelliste, il édite ses ouvrages et ceux de quelques amis de renom sous le nom de Éditions JKDC.

De Clerc de Notaire à Libraire-Papetier et de Chef d’entreprise à administrateur de notre groupement MAJUSCULE, après un petit infarctus, il est passé de Responsable commercial chez mon ami Jean DEVELAY à Adjoint de ma commune, pour se retrouver retraité dans le Lot. Avec Dominique, son épouse adorée et leur fils Sylvain. Il aime lire, écrire, jouer du piano, faire des plantations. Mais c’est la famille et les amis, les vrais, qu’il aime avant tout. Les associations de VAYLATS et les réseaux sociaux participent à sa « socialisation ». 

Bonjour à Vous,

J'écris depuis l'âge de 13 ans des poèmes, puis en 2003 une nouvelle, inachevée et reprise en 2012 puis inachevée par manque de temps. 

Fin 2017 j'ai repris ces notes et en mars 2018 est née "CAROLE" que vous apprécierez, j'en suis sûr. Je viens de remodeler puis de ré-éditer ce texte en peaufinant les personnages.

 

C'est "CAROLE V2" paru en JUIN 2021.

 

Jean KUBLER vous présente sur son site

- HORS DU TEMPS - Avril 2020

- Q.M.V.D.C. - février 2021

- CAROLE V2 - Juin 2021

- TRANCHES DE VIE(S) - Mai 2021

- LA COMTOISE - Novembre 2021

Jean KUBLER vient de s'atteler à deux autres livres dont la gestation est plus compliquée.

-  Une suite des "Petits Polars Pour Les Amis". QMVDC ouvre la porte à d'autres aventures bien d'aujourd'hui, j'hésite encore pour le titre ce sera peut-être : "CANIBALI" ou pas ...

 

-  Le deuxième ouvrage envisagé demande beaucoup plus de talent. "LES COULEURS DU CIEL" pourrait bien en être le titre, car, s'il remporte le choix, il illustre bien les ciels changeants sous lesquels la vie de Jean KUBLER s'est déroulée. Car vous l'avez compris, il s'agit d'une biographie, celle de Jean KUBLER. Il va demander du temps et beaucoup d'énergie. Alors patience ...

Voilà, personnellement, je suis content de mon activité d'Éditeur avec mon épouse Dominique. Ensemble nous accédons à une certaine sérénité, celle sans doute que nous avons recherchée toute notre vie, parfois au fond de chemins tortueux, sombres et incertains, souvent dans l'enthousiasme et la force de caractère, très souvent contre vents et marées, tout le temps contre ceux qui critiquent et ne font rien.

BONNE LECTURE à TOUS

Jean KUBLER

Dominique et Jean (ou Jean-Marc)

pour Éditions JKDC

Quelques extraits ou idées sur les textes de Jean KUBLER

 

" Petits Polars Pour Les Amis "
Tome 1

"  C A R O L E  v2 "

1°C CAROLE V2 Petit.jpg
4°C-CAROLE V2-4 Petit.jpg

Petits Polars Pour Les Amis
Tome 2 

" La   Comtoise " 
 

1°C-LC Petit.jpg
4°C-4.jpg

       LA COMTOISE (petite mise en bouche)

   Le 13 Novembre 1870, dans la région Lyonnaise, Eugène CADROUX achète La Comtoise. 

     Depuis, elle veille sur la famille. Les générations se succèdent et passent du bon vieux temps à nos jours avec en toile de fond les traditions festives du Nord Dauphiné. Des mortes inutiles, avant, puis l'événement dramatique du 13 Novembre 2015 déclenche les mortes de maintenant.

       Et la grand-mère, cette vieille sorcière, méchante et haineuse, quel rôle joue-t-elle ?

Tout se passe dans la bonne humeur malgré tout, sous l’œil attentif de Joce, ma petite enquêtrice préférée qui s’avère être une grande professionnelle.

Mais rien n’est joué …

Petits Polars Pour Les Amis
Tome 3 

"  Q.M.V.D.C. " 
"Quand Ma Vie Devient Cauchemar"

 

1°C QMVDC petit.jpg
QMVDC 4°.jpg

       Q.M.V.D.C. (Quand Ma Vie Devient Cauchemar)

   Tout un programme, et vous ne serez pas déçus, tout y est, et plus encore. Du début à la fin vous vous posez les questions du pourquoi, du comment, du but. Du coup de massue, à la réaction violente, incontrôlée, débordante d'ingéniosité au constat etc. C'est une polar sans concession qui vous embarque là où vous ne voudriez pas finir. 

Bonne lecture

Les POÈMES de Jean KUBLER
de 1961 à 2019
regroupés dans


 

" HORS du TEMPS "

9782957307500_1_75.jpg
9782957307500_4_75.jpg

Jean KUBLER - Nouveliste
Quelques Nouvelles d'ici et de là-bas
" Tranches de vie(s) "

 

1°couv-9782957307555-Petit.jpg
4°Couv-9782957307555-Petit.jpg

       TRANCHES de VIE(S)

   8 Nouvelles et 8 Poèmes dans cet ouvrage qui se veulent hors des chemins battus. Pas de style alambiqué, mais des expériences toutes vécues soit réellement pour la plupart soit imaginées de toute pièces pour donner une carte de la vie, des vies, car chacun se retrouvera dans un personnage, au détour de ces petits textes ciselés pour vous. 

Bonne lecture ...

Pour Noël 2022 les Éditions JKDC vous offrent d'excellents cadeaux, fraicheur, légèreté, simplicité, émotion avec nous, vous passerez de
Bonnes Fêtes de fin d'année 2021
Domi Peintre et Jean KUBLER